Communiqués de presse

Contenu

Transition énergétique : l’Etat soutient les territoires en action

 

Frédéric PERISSAT, préfet des Landes, a réuni ce matin les territoires à énergie positive pour la croissance verte du département afin de fédérer les démarches dans une dynamique animée par la direction départementale des territoires et de la mer. Cette rencontre a permis en particulier de faire le point sur les actions engagées par les territoires dans le cadre de l’appel à projet du ministère de l’environnement.

Dans les Landes, 5 territoires sont labellisés :

  • la communauté de communes de la Haute Lande,
  • la communauté de communes de Maremne Adour Côte Sud,
  • la communauté de communes de Mimizan,
  • la communauté de communes des Landes d’Armagnac,
  • la communauté d’agglomération de Mont-de-Marsan,
  • la communauté d’agglomération du Grand Dax. 50 % de la population landaise réside dans un territoire à énergie positive pour la croissance verte.

Ces territoires bénéficient d’un soutien financier de l’État de 4M€ pour mettre en œuvre un programme d’actions répondant à un nouveau modèle de développement plus sobre et plus économe :

  • consommer mieux en économisant l’énergie (moins de carburants fossiles, moins de transport, plus de confort thermique, plus d’efficacité dans l’industrie) ;
  • produire autrement en préservant l’environnement (plus de ressources locales, des énergies renouvelables, moins de déchets) ;
  • faire progresser la société grâce à des projets mobilisateurs (projets coopératifs de production d’énergies renouvelables, services innovants) ;
  • créer des emplois dans de nouveaux métiers d’avenir et dans le bâtiment.

La réunion a été aussi l’occasion de rappeler les grands enjeux nationaux inscrits dans la loi de transition énergétique pour la croissance verte :

  • réduire les émissions de gaz à effet de serre pour contribuer à l’objectif européen de baisse de 40 % en 2030 (par rapport à la référence 1990) ;
  • diminuer de 30 % notre consommation d’énergies fossiles en 2030 ; porter la part des énergies renouvelables à 32 % de la consommation énergétique finale d’énergie en 2030 et à 40 % de la production d’électricité ;
  • diviser par deux notre consommation finale d’énergie d’ici à 2050 (par rapport à 2012) ;
  • diminuer de 50 % le volume de déchets mis en décharge à l’horizon 2050.