Dossiers de presse

Contenu

Signature du contrat de transition écologique Maremne Adour Côte-Sud

 

Les contrats de transition écologique sont une démarche innovante pour accompagner et soutenir la transformation écologique des territoires. Ils illustrent la méthode souhaitée par le Gouvernement pour accompagner les collectivités locales : une co-construction avec les territoires d’une transition écologique génératrice d’activités économiques et d’opportunités sociales. Les projets sont concrets, au service du quotidien des habitants et des salariés, en participant à l’évolution des collectivités locales, des associations et des entreprises.

Les territoires engagés dans les contrats de transition écologique

Les territoires engagés dans les contrats de transition écologique sont des territoires volontaires qui parient sur l’écologie comme moteur de l’économie, et qui ont choisi de s’engager dans un changement de modèle à travers la transition écologique.

Après une première phase d’expérimentation en 2018 sur 19 territoires diversifiés en métropole et en outre-mer, il a été décidé d’étendre la démarche des contrats de transition écologique (CTE) : 61 nouveaux territoires ont été annoncés le 9 juillet 2019 dont deux dans le département des landes :

  • la communauté de communes de Coeur Haute lande ;
  • la communauté de commune de Maremne Adour Côte Sud.

Le CTE de la Communauté de communes de Maremne Adour Côte-Sud (MACS)

La communauté de communes Maremne Adour Côte-Sud s’est engagée depuis 2014 dans une démarche de transition énergétique et avait été labellisée TEPCV (Territoire pour la Croissance Verte). Son objectif est de diviser par 2 sa consommation d’énergie et de devenir Territoire à Énergie Positive (TEPos) d’ici 2050. La communauté de communes avait adopté le 17 décembre 2015 sa feuille
de route pour 2016-2020.

182 acteurs du territoire sont mobilisés (élus, entreprises, associations, institutions) autour de différentes thématiques. Leur travail collaboratif a permis d’élaborer le diagnostic énergétique du territoire et de définir les actions prioritaires à mener d’ici 2030. Cette feuille de route est animée par la communauté de communes, grâce à l’intervention des pouvoirs publics et privés.

Le CTE est pour MACS un levier supplémentaire pour atteindre ses objectifs. Un lien privilégié avec l’État et le ministère de la Transition Écologique et Solidaire permettra de lever les freins juridiques et économiques. La Communauté de communes souhaite également de nouveau s’inscrire dans une feuille de route globale et transversale des actions menées et ainsi participer pleinement à la
stratégie de lutte contre le réchauffement climatique nationale.

Téléchargez le dossier de presse ici.

 
 

Documents associés :