Communiqués de presse

Contenu

Capture illégale de Bruant ortolan

 

Conformément aux instructions gouvernementales et dans la continuité des mesures prises en 2016, le préfet des Landes rappelle qu’il n’y aura aucune tolérance pour la chasse à la matole pour cette espèce migratoire.

A cet effet et en présence des procureurs de Mont-de-Marsan et de Dax, il a réuni les responsables de la Gendarmerie et de l’Office national de la chasse et de la faune sauvage, pour leur confirmer la poursuite des mesures de protection des Bruant ortolans rappelées par le Ministre de la transition écologique et solidaire.

 

Il leur a précisé la nature des mesures attendues de surveillance, de contrôle et de verbalisation, tant à l’égard des contrevenants que des intermédiaires qui se livreraient à un trafic. Il leur a réaffirmé la consigne de n’accorder, comme l’an dernier, aucune tolérance.

Afin d’assurer la plus large information sur l’application stricte de cette règle de droit, il a reçu les présidents de la Fédération départementale des chasseurs des Landes et de l’Association départementale des chasses traditionnelles à la matole.

Il leur a rappelé l’incrimination récente de la France par la Commission européenne devant la Cour de Justice de l’Union européenne pour manquement à l’instauration d’un régime général de protection de cette espèce dans les Landes. Et qu’en l’absence d’aboutissement de leur demande de dérogation à ce cadre réglementaire européen, celui-ci continuera à s’appliquer, les Parquets poursuivant les infractions qui pourraient être constatées.

Il les a remerciés pour leur sens des responsabilités, leur attention à rester dans le cadre légal et appelle leurs mandants à faire de même.